ECOLE NOTRE DAME DE LA RONCE SAINT QUAY PORTRIEUX

Une école où il fait bon apprendre... banniere4

L’école Notre-Dame enfile la toque de cuisinier

Mardi matin, l’école Notre-Dame-de-la Ronce a reçu, dans le cade de la Semaine du goût, un professionnel de la cuisine : Thierry Fégar, chef à la Cité du goût. Il était accompagné de Fiona Dagorn, stagiaire en diététique à la Cité du goût.

Thierry Fégar parcourt les écoles du secteur. Il anime des ateliers culinaires depuis une dizaine d’années pour « inciter les participants à manger des légumes frais et crus, de préférence provenant d’un circuit court ».

Mardi, il a dirigé les élèves de CM1 dans la réalisation de verrines. Au menu : minestrone et tiramisu de fromage blanc à la poire et caramel au beurre salé. Ils les ont vite été avalés à l’approche de l’heure du déjeuner.

« Ces jeunes ont appris les termes techniques en exécutant les recettes, précise Thierry Fégar. Ils ont ainsi fait suer les poireaux, taillé les légumes en petits dés pour la brunoise. Ce fut pour moi un moment de partage et d’agréable complicité. »

À l’école, trente parents retroussent les manches

Ce samedi 7 octobre, des parents sont à l’école Notre-Dame de la Ronce pour la journée. C’est particulièrement agité et bruyant, mais dynamique et parfois drôle.

L’ambiance sonore, des bruits de perceuses, chalumeau, tronçonneuse, martèlement. C’est LE grand chantier : nettoyage, montage, démontage, lessivage, peinture, binage, élagage, nettoyage de gouttière…

En intérieur et en extérieur, du sous-sol au 2e étage, rien n’est épargné par cette tornade de parents répartis en ateliers. On rit beaucoup mais le rythme est soutenu. Tout ceci pour donner à l’école son maximum de confort et de rationalité.

« Tous les ans, à l’automne, on fait cette journée », explique le directeur Didier Guérin, qui apprécie d’avoir parmi ces parents d’élèves des professionnels qui font partie des équipes. En bon gestionnaire, Didier Guérin ajoute : « Comptez 6 h X 30, et voyez l’économie qu’on réalise. »

Et tout est bien pensé. Par exemple, la haie qui est supprimée va donner l’indispensable lumière à la classe des petits, en contrebas, et ainsi dégager la vue plongeante des personnes du foyer-logements contigu, qui apprécient de capter cette part d’enfance.

Ouest-France 8/10/2017

 

Ce à quoi nous croyons et que nous appliquons depuis plusieurs années, explicité par Natacha Polony et Fabien Namias.

Jeudi 1er Juin, sous le soleil de Saint-Quay-Portrieux, les élèves de maternelle et CP de l’école Notre Dame de la Ronce ont accueilli leurs camarades des écoles du secteur dans le cadre d’une journée dédiée aux sciences.
Ils ont tour à tour testé les plans inclinés, équilibré des balances, construit en 3D, reconnu des odeurs ou des bruits… Les petits élèves étaient encadrés par des parents et aussi par des collégiens de 4ème du collège Stella Maris.